Techniques d'impression : impression quadrichromique, sérigraphie et impression digitale

  • La quadrichromie (offset)

La quadrichromie, ou plus communément appelée offset (de l'anglais to set off, reporter), est un procédé d'impression qui est une amélioration de son ancêtre, la lithographie (cf. plus bas). Et ce, par l'ajout d'un blanchet autour d'un cylindre et le remplacement de la pierre lithographique par une plaque souple adaptée entre le cylindre porte-plaque et le papier. Il s'agit en fait d'un procédé d'impression permettant de reproduire une large gamme de couleur à partir de trois couleurs élémentaires : le cyan, la majenta et le jaune, auquel on ajoute le noir. Les presses sont donc constituées de plusieurs groupes d'impression. Quatre dans le cas d'une presse quadrichromique, ce qui implique la création de 4 plaques (CMJN). Il existe également des presses à six groupes d'impression (hexachromie) ou plus permettant l'ajout de ton direct pantone ou d'un vernis.

Plaques CMJN - Machines à dessiner
Plaques CMJN réalisées pour l'impression quadrichromique de Machines à dessiner.

Offset - Machines à dessinerRendu final de Machines à dessiner imprimée en quadrichromie.

  • La sérigraphie

La sérigraphie est une technique d'impression qui utilise des pochoirs (à l'origine, des écrans de soie) interposés entre l’encre et le support. Chaque couleur est le résultat d'un passage machine individuel et est disposée en 'aplat'. Il n'y a donc aucune aucune trame. La sérigraphie est particulièrement utilisée pour la qualité et la profondeur de ses aplats. Ce procédé d'impression nécéssite beaucoup de travail : réalisation de films pour chaque couleur, confection des pochoirs sur châssis (1 par couleur) grâce aux techniques d'enduction et d'ensolation (processus par lequel le pochoir est d'abord bouché par émulsion photosensible et une fois sèché, l'emulsion photosensible durcit grâce au rayonnement ultraviolet), mise en couleur (passage après passage) et enfin, sechage.

A ne pas confondre avec la lithographie qui permet la création et la reproduction d’un tracé sur une pierre calcaire. Impression couleur par couleur après une sélection manuelle reporté sur pierre, la qualité de transcription et le sens d'interprétation du lithographe assure la réussite de l'estampe. La xylographie est quant à elle une technique de reproduction qui utilise la technique de la gravure sur bois (xylogravure).

Bien qu'il soit dommage que ces métiers se fassent de plus en plus rares, Atlantic 12 a la chance de travailler avec un artisan-sérigraphe bruxellois d'exception.

Sérigraphie - DialoguesLa sérigraphie Dialogues sur la machine qui dispose les aplats de couleurs.

  • L'estampe numérique ou impression digitale

L'impression digitale ou plus spécifiquement, la digigraphie (label créé par ©Epson), est un procédé d'impression réalisée en technique numérique sur des imprimantes jet d'encre grand format. L'imprimante à jet d'encre utilise une dizaine d'encres liquides et autorise des rendus couleurs de qualité exceptionnel, quasi photographique. Même à l'aide compte-fils, aucune trame n'est visible à l'oeil nu. Le jet d'encre est un procédé d'impression sans contact dans lequel d'infimes gouttes d'encre (de l'ordre du picolitre) sont projetées par des buses. Plus proche de la peinture à l'huile, les encres à pigments comportent des particules colorées solides volumineuses (seulement quelques microns tout de même) qui sont simplement transportées par un fluide transparent et facilement évaporable.

L'expression « estampe numérique » est apparue à la fin des années 1980 pour désigner toutes les épreuves produites par une imprimante.

L’estampe numérique tire ses origines de l’histoire de l’estampe. Depuis ses débuts, l’estampe est liée avec le progrès technologique. Elle prend son essor grâce à l’invention du papier et participe à l’évolution de la connaissance scientifique par sa situation quasi exclusive de diffusion de l’image.

L'imprimerie et la reproduction mécanisée ont par la suite transformé les procédés artistiques tels que l'estampe. La diffusion de la lithographie, de la sérigraphie et maintenant de l’impression numérique démontre une continuité dans l’évolution de l'estampe. Le développement de l'estampe numérique se fait en parallèle avec celui de l’art numérique et avec la popularisation de la photographie numérique. L’intérêt pour la photographie numérique a augmenté la demande en papiers et en encres archivistiques, de laquelle résulte une amélioration de la conservation des épreuves numériques.

Estampe numérique - En montagne
La Type 12 - En montagne